Entrevue vidéo

Projet Héritage – épisode 1

Production
Fondation de danse Margie Gillis
Mots clés

La Fondation de danse Margie Gillis présente le Projet Héritage / Legacy Project, une initiative visant à assurer la préservation et la transmission de l’héritage créatif de la chorégraphe et danseuse Margie Gillis.

Les documents rassemblés sont issus de la première étape de développement du projet qui s’est déroulée à Acton Vale à l’été 2015. Le projet pilote a permis à plus de 10 participants provenant du Canada et des États-Unis d’entrer intimement dans l’univers créatif de Margie à travers des ateliers de réflexion, d’interprétation, de création et d’enseignement.

Remerciements
Les participantes du projet à l’été 2015 : Lindsey Renee Derry, Maggie Forgeron, Kate Hilliard, Ruth Levin, Teresa Marcaida, Troy Ogilvie, Susan Paulson, Makaila Wallace, Daphne Fernberger ainsi que Springboard Danse Montreal et les danseurs de l’édition 2015.

Projets

Projet Héritage

Coproduction

En juin 2015, dix artistes de la danse sont venues au Québec pour prendre part à une période de réflexions et d’expérimentations autour du Projet Héritage, un projet de la Fondation de danse Margie Gillis. Pendant dix jours, elles ont été plongées dans l’exploration du…

Évènements

À découvrir aussi

Entrevue vidéo

En aparté avec Lali Ayguadé Farró

Extraits de la discussion avec Lali Ayguadé Farró, son parcours professionnel et son approche pédagogique en danse contemporaine.

Entrevue

Territoires Partagés – entrevue avec Karla Étienne

Le PEFAPDA Entrevue de Karla Étienne menée par Johanna Bienaise pour Territoires Partagés – Novembre 2019   Le PEFAPDA, Programme d’entrainement et de formation artistique et professionnel en danse, a été créé en 2003 par la chorégraphe Zab Maboungou, directrice artistique de Compagnie Danse Nyata…

Article

Reprises, créations, passations : les parcours chorégraphiques de Louise Bédard

« C’est un voyage. » Lorsque la chorégraphe Louise Bédard évoque la transmission de ses solos, elle souligne le processus, le chemin que chaque danseur·se emprunte pour s’approprier la danse, la faire « descendre dans son corps ». Cette liberté qu’elle instaure permet à l’œuvre d’évoluer avec chaque interprète…